jeudi 8 mars 2012

Jardinage sans pesticides

Jardinage sans pesticides:
La France reste le premier pays européen consommateur de pesticides, avec une consommation en hausse.
A l’occasion des 10 premiers jours du printemps, débutera la 7ème édition de la Semaine pour les alternatives aux pesticides. Cette année encore, des centaines d’évènements sont programmés dans toute la France : conférences-débats, ateliers, marches, projections de films, stands d’information, animations pédagogiques, repas bio, fermes ouvertes…

Objectifs : informer sur les risques des pesticides de synthèse, promouvoir les alternatives et mobiliser un public de plus en plus large pour un avenir sans pesticides.



400 évènements sont déjà programmés et mis en ligne sur le site officiel, qui sera régulièrement actualisé : http://www.semaine-sans-pesticides.com/.


10 règles pour un jardinage sans pesticides

  1.  La règle d’or : Choisir des plantes faciles à cultiver, indigènes et rustiques. Acheter des plantes trop sensibles conduit à utiliser des produits qui peuvent être dangereux pour l’environnement. Plantez des variétés connues pour mieux résister que d'autres aux maladies les plus courantes : mildiou, rouille, cloque... Cibler ses achats évite les consommations d’engrais, de pesticides et d’eau. L’aspect esthétique ne doit pas être le seul élément à prendre en compte. 
  2. Ne laissez jamais le sol nu. Remplissez au maximum le sol du jardin (couvre sol, fleurs, arbustes...) et pailler. Le paillage permet de limiter les « mauvaises herbes », faire des économies d’eau, favorise le développement de la faune du sol, améliore la fertilité du sol et le protège du chaud et du froid.  
  3. Le compost augmente très nettement les rendements de fruits et de légumes en améliorant la fertilité du sol. L’engrais vert permet aussi d’enrichir la terre et d’étouffer les « mauvaises herbes ».
  4. La cendre de bois est un produit d’origine végétale qui enrichit la terre, nourrit les plantes sans empoisonner le sol et la faune.
  5. L’alternance et la rotation des cultures évitent l’appauvrissement des sols, les maladies. Choisir les bonnes associations de légumes.
  6. Détournez les indésirables de vos plantations. Exemple : au potager, les capucines captent une bonne partie des pucerons. Du coup les pucerons délaissent les légumes.
  7. Certaines plantes repoussent les ravageurs et les maladies. Exemple : la prêle est une plante dont la décoction renforce les défenses des plantes et le purin s'avère être un excellent fongicide naturel contre mildiou, rouille, cloque, moniliose, tavelure... Pour fortifier vos plantes et les aider à lutter naturellement contre les maladies, pensez au purin d'ortie.
  8. Préservez la faune utile au jardin comme les mésanges, les coccinelles, les abeilles…
  9. Très économique, destressant : adoptez une binette.
  10. Contre la mousse, utilisez un scarificateur (pour éviter la mousse : aérez le sol pour améliorer la rétention de l'eau et la circulation de l'air).






Enregistrer un commentaire

Google+ Badge