vendredi 3 novembre 2017

La gestion bio des espaces verts

La loi va interdire l'utilisation des pesticides dans les espaces verts publics à partir de 2020. Zero phytho, la commune d'Aurignac n'a pas attendu cette obligation pour mettre en place de nouvelles méthodes de travail et des solutions alternatives propres à éviter l'intervention chimique. 
La municipalité a renoncé à l'emploi de produits phytosanitaires (herbicides, fongicides et insecticides) mais lutter contre les mauvaises herbes nécessite forcément d'autres mesures. Dans ce but, les services de la ville ont remanié tous les espaces fleuris en posant au préalable une bâche sur laquelle sera pratiquée un nouveau mode de fleurissement. Ces nouveaux massifs, que l'on peut voir à l'entrée de la commune ou place du foirail, sont composés de plantes xérophytes (adaptées au milieu sec). 
Jean Luc Duclos et Nicolas Fumery ont appris à jardiner différemment./Photo DDM
Des variétés vivaces comme les gaillardes, pourpiers, photinias ou autres gauras sont privilégiées. Ces plantes se veulent moins exigeantes en entretien et sont moins gourmandes en eau. Les jardiniers de la ville, Jean Luc Duclos, Nicolas Fumery et Georges Portes arrachent désormais les mauvaises herbes à quatre pattes mais ils s'organisent pour diminuer les espaces à désherber. Par exemple, ce printemps ils ont planté quelque mille bulbes pour végétaliser les bords de trottoirs de manière à affaiblir les mauvaises herbes. 
Cette démarche municipale cherche aussi à montrer l'exemple auprès de tous les utilisateurs qu'il faut convertir au «zero phyto»
 sources http://www.ladepeche.fr/article/2016/06/18/2367921-la-gestion-bio-des-espaces-verts.html
Enregistrer un commentaire

Google+ Badge